J'AI PERDU MON TRAVAIL PAR UN ERE ET, PRÉALABLEMENT, S'A SUSPENDU AUSSI PAR UNE RÉDUCTION DU PERSONNEL ET J'AI TOUCHÉ LE CHÔMAGE, COMBIEN IL DURERA MON CHÔMAGE MAINTENANT?

Si depuis le dernier jour qu'a perçu la prestation par s'avoir suspendu sa relation de travail jusqu'à aujourd'hui dans laquelle se produit son exctinction, il a moins travaillé de 360 jours, la durée de la prestation il sera par le temps que lui soustraie par percevoir de la prestation qu'avait reconnue initialement par la suspension de sa relation de travail.

Si entre les deux dates il a travaillé 360 des jours ou plus, il devra opter entre rouvrir la prestation initiale par la période que lui reste ou percevoir la prestation générée par les nouveaux cours qu'il ait effectué en dite période. Il est ce que il s'appelle droit d'option.

Pourtant, si la décision des entreprises de la suspension de sa relation de travail a été comprise entre l'et 01/01/2012 le , 31/12/2013 tous les deux inclus, et la décision d'exctinction est comprise entre l'et 12/02/2012 le , 31/12/2014 tous les deux inclus, aura droit au remplacement de la prestation par chômage de niveau contributif, tellement jours comme eût perçu le chômage total ou partiel pendant la suspension, avec une limite maximale de 180 jours, à condition que renoue dite prestation.

il aussi jouera de ce droit, (à condition que les respectives décisions des entreprises qu'ils ont autorisé la suspension et l'exctinction de la relation de travail, ils eussent lieu dans les dates signalées dans le paragraphe antérieur), si il eût harassé la prestation par chômage pendant la suspension de la relation de travail et dans la date d'exctinction de la même n'eût pas réalisé des cours suffisants pour obtenir une nouvelle prestation.

Ejemplo: Persona trabajadora afectada por una suspensión de contrato entre el 01/11/2012 y el 30/04/2013 , se le reconoce una prestación de 720 días de duración. Posteriormente, se extingue el contrato de trabajo por decisión empresarial el 30 / 6 / 2013 , tiene necesariamente que reanudar la prestación anterior. Asimismo, tiene derecho a la reposición del periodo consumido durante la suspensión, pero por un máximo de 180 días, aunque hubiese percibido previamente más de 180 días de prestación.

Más información en: "Me ha afectado un ERE o un ERTE