TRAVAILLER EN ESPAGNE



Catalogue de publications de l'Administration Générale de l'État

http://publicacionesoficiales.boe.es

Édition réalisée par le Service Public d'Emploi De l'État
Condesa de Venadito, 9 . 28027 Madrid

NIPO PDF: 120 - 21 - 014 - 8

Actualisée à janvier 2021

L'Espagne est un pays souverain, membre de l'Union européenne, constituée comme État social et démocratique de droit et dont le gouvernement est une monarchie parlementaire.

Son territoire, avec sa capitale Madrid, est organisé politiquement en dix-sept communautés et deux villes autonomes.

Sa surface est de 505 940 kilomètres carrés.

La langue

La langue officielle sur tout le territoire est l'espagnol, appelé aussi castillan.
Dans plusieurs communautés autonomes, il existe une deuxième langue officielle, comme le basque, le catalan, le galicien ou le valencien, chacune dans leur région respective.

La population

En Espagne est peuplée d'environ 46,5 millions d'habitants.

La densité moyenne de population est de 92 habitants par kilomètre carré.

La monnaie

L'unité monétaire en vigueur est l'euro.

Le climat

L'Espagne a une grande diversité de climats, les températures dépendent de la saison et des différentes régions.

Le climat méditerranéen tempéré prédomine.

Au centre de la péninsule, le climat est généralement continental avec des températures basses en hiver, chaudes en été et des précipitations irrégulières.

Sur la côte de Cantabrie et de Galicie, le climat est océanique avec des précipitations abondantes toute l'année, tout particulièrement en hiver avec des températures fraîches.

Les îles Baléares, Ceuta et Melilla ont des températures douces en hiver et chaudes en été, avec peu de précipitations.

Les îles Canaries ont un caractère subtropical, avec des températures chaudes toute l'année et peu de précipitations.

L'heure

La Péninsule et les Baléares GMT +1 / Îles Canaries :
GMT.

Les appels téléphoniques

Le code international de l'Espagne pour appeler depuis l'étranger est le 34, suivi du numéro, composé de 9 chiffres.

La vie sociale

La vie sociale en Espagne est très importante.

La famille et les amis font partie du noyau vital de la plupart des espagnols.
Dans les relations sociales, l'attitude et le langage sont habituellement informels et spontanés.

Le contact physique est fréquent lorsque l'on se dit bonjour, les bises, les accolades, ce qui peut paraître surprenant pour ceux qui viennent pour la première fois.

L'heure habituelle pour le déjeuner est de 13h30 à 15h30 et pour le dîner de 21h00 à 23h00, donc beaucoup plus tard que dans le reste de l'Europe.
Il est fréquent de sortir dîner avec des amis, particulièrement le week-end.
L'Espagne a une grande tradition de vie nocturne.

L'hôtellerie est un des secteurs les plus dynamiques de l'économie espagnole.
Malgré qu'il se soit produit de grands changements ces dernières années, la famille reste le noyau des relations personnelles et demeure très importante.
Maintenir les liens avec les amis, est aussi très important.

Il existe une grande diversité de fêtes populaires, quelques-unes ont une renommée internationale, comme San Fermin à Pampelune, les Fallas à Valence, la Feria de abril à Séville ou la Semaine Sainte.

La vie commerciale est très dynamique.

Les horaires commerciaux sont normalement de 10h00 à 20h00.

Les centres commerciaux, les horaires sont habituellement plus prolongés.
Grâce au beau temps, une baignade sur certaines des meilleures plages du monde est garantie.

Aimeriez-vous, par exemple, profiter de la Costa del Sol, faire de la plongée sur la Costa Brava ou connaître nos villages et nos villes maritimes ?

Les plus intrépides peuvent se risquer à faire tout type de sports nautiques.

En plus de ses plages, l'Espagne offre des options culturelles pour tous les goûts et tous les budgets.

Si vous préférez danser au rythme des festivals, vous en trouverez beaucoup, connus internationalement.

Le logement

Trouver un appartement à un bon prix avant d'arriver en Espagne peut être compliqué, puisque les propriétaires préfèrent connaître leurs locataires avant de signer le contrat ; de plus, il n'est pas conseillé de s'engager à louer un appartement sans l'avoir vu avant.

La recherche dure habituellement d'une à trois semaines ; il faut premièrement se familiariser avec les différents quartiers qui pourraient vous intéresser et étudier le réseau de transport.

De nombreux appartements vides affichent un panneau à louer « se alquila » aux fenêtres ou sur la porte de l'immeuble.

Beaucoup d'appartements ne sont pas annoncés, l'information se transmet de bouche à oreille, car les propriétaires préfèrent des locataires connus.
Vous pouvez consulter les sites web spécialisées, les tableaux d'annonces. Les journaux ou les magazines locaux ont une section immobilière qui propose des locations avec des listes bien organisées.

Il existe aussi des agences immobilières pour la vente et la location de propriétés ; les frais d'honoraires peuvent être équivalent à un mois de loyer.
Les services de recherches de chambres sont plus réactifs et coûtent un peu moins cher ; il faut payer des arrhes et ensuite ils tentent de trouver l'appartement qui s'ajuste aux critères.

Une fois que vous aurez trouvé un endroit où vivre, il est plus facile de négocier le loyer.

Les contrats ont une durée, généralement, d'un an.

Il le faudra lire attentivement et s'assurer que tout est clair.

Si le contrat mentionne un état des lieux, vous devrez vérifier que tout est bien dans l'appartement et que tous les électro-ménagers fonctionnent correctement.

Les frais de consommation d'eau, lumière, gaz et charges peuvent être ou ne pas être inclus dans le prix du loyer.

N'oubliez pas de demander quels sont les charges à payer ; le chauffage par exemple, qui représente un certain budget.

Quant à la caution, la plupart des propriétaires demandent un mois en garantie, parfois deux mois si l'appartement est meublé.

Il est préférable de mettre par l'écrit tout accord complémentaire.

Comme la loi espagnole ne protège pas beaucoup les propriétaires, il est très habituel qu'ils vous demandent des garanties supplémentaires : si vous travaillez, une copie de votre bulletin de salaire qui garantisse que vous gagnez plus mensuellement que le montant du loyer ; si vous êtes étudiant, une lettre de votre centre d'études qui certifie que vous avez les moyens suffisants, pouvant même vous demander une autre garantie, comme une caution bancaire.

Vous avez d'autres options, comme vivre dans une famille ou dans une maison d'hôtes, dans une résidence ou un « colegio mayor » (sorte de résidence universitaire). C'est généralement moins chers et plus flexibles quant à la durée de la location.

La meilleure période pour chercher un appartement en Espagne est entre mai et juin.

En août, cela est compliqué à cause des vacances. Septembre est encore pire avec le retour des vacances et les étudiants qui reprennent les cours.
À Noël, le marché immobilier n'est généralement pas très actif.

Le coût de la vie

Les frais mensuels de base pour vivre en Espagne, comme le logement, la nourriture, le transport, les vêtements et les chaussures, l'éducation et les loisirs, ils peuvent varier selon la région où vous habitez.

En général, le coût de la vie dans les grandes villes espagnoles (Madrid, Barcelone, Valence, Bilbao) est plus cher que dans les villes plus petites.

Le salaire minimum en Espagne, pour l'année 2018, est de 24,53 € par jour, soit 735,90 € mensuels ou 10.320,60 € par an, sur 14 mois.

Le salaire mensuel d'un professionnel dépend de facteurs tel que l'âge, le niveau d`études, la classification du poste, les avantages sociaux offerts par l'employeur et autres facteurs.

Pour vivre en Espagne avec un niveau de vie simple ou moyen, il faut approximativement 1.500 euros mensuels.

Ce montant est calculé pour une seule personne et inclut la nourriture, le logement, les services de base (lumière, téléphone, eau, gaz), le transport, les vêtements et les loisirs.

Les montants sont approximatifs et peuvent varier selon les années.
Il faudra y ajouter 500 euros par enfant.

Le coût moyen mensuel pour le logement en location est de 600 €, bien que cette information puisse beaucoup varier selon la zone et la ville.

Pour calculer une première estimation du coût de la vie en Espagne, nous vous proposons une liste de prix des principaux aliments et produits de consommation familiale en euros :

Au supermarché : eau (1,5 litre) 0,50 €, une douzaine d'œufs 1,70 €, un kilo de pain 0,93 €, une bouteille de lait d'un litre 0,76 €, une bouteille de vin 4 €, une bière nationale (0,5 litre) 2 €, une bière d'importation (0,5 litre) 2,50 €, pommes de terre (1 kilo) 0,93 €, riz (1 kilo) 0,95 €, tomates (1 kilo) 1,50 €.
Au restaurant : déjeuner pour deux personnes 30 € (menu du jour), soda 1,65 €.

Les vêtements et les chaussures : Des chaussures de moyenne qualité 40 €, une robe dans les grands magasins 30 €, un jean 70 €, des baskets de marque à partir de 60 €.

Le transport : essence : 1,20 €, carte de transport public mensuelle 43 €, un ticket aller/retour 1,40 €.

Internet : 6 Mbps, forfait, câble et ADSL 35 €.

Le logement : Pour l'achat d'un logement en banlieue 1 600 € le mètre carré, dans le centre 2 500 € le mètre carré. Pour la location d'un appartement avec une chambre en banlieue 420 €, dans le centre 560 €. Pour la location d'un logement de trois chambres en banlieue 600 €, dans le centre 900 €.

Les loisirs : Cinéma 8-10 €, un paquet de cigarettes 5 €.

Liens utiles

L'Espagne est, surtout, une mosaïque de cultures hétérogènes, respectueuses et populaires.

La vie culturelle et sociale espagnole est le produit de multiples influences externes transmises au cours de l'histoire, delà sa grande richesse et sa diversité.

Sa culture est très riche et se retrouve dans toutes les formes d'expression.
Depuis la littérature à la peinture, de la musique à l'architecture, du théâtre aux arts somptuaires.

Le tourisme culturel devient une alternative au tourisme de la plage et du soleil, étant données la richesse et la qualité des musées, des monuments, des fêtes et des traditions, tout comme celles des expositions et des différentes manifestations culturelles.

À titre d'exemple, nous dirons que l'Espagne est l'un des pays les plus riches du monde quant à son patrimoine de monuments, ce n'est pas surprenant qu'il soit le deuxième pays avec le plus grand nombre de déclarations de Patrimoine Mondial de l'UNESCO.

L'architecture d'Espagne s'est définie à travers de nombreuses influences, en grande partie grâce à sa diversité historique et géographique.

Actuellement, nous avons un panachage d'influences de l'Antiquité et du Modernisme contemporain, un style qui comprend de nombreux architectes célèbres, comme Antonio Gaudí, mondialement connu.

L'évolution de la littérature espagnole se fusionne avec celles des autres traditions littéraires des différentes régions du pays.

L'auteur espagnol le plus connu est Miguel de Cervantes, qui a écrit le célèbre roman Don Quichote de la Mancha, l'œuvre la plus emblématique de l'histoire de la littérature espagnole et un classique de référence de la littérature occidentale.

La peinture en Espagne a beaucoup varié au long de l'histoire, en grande partie selon les styles et périodes artistiques (roman, gothique, renaissance, maniérisme, baroque et les périodes modernes).

Quelques-uns des artistes les plus appréciés, qui ont contribué et amélioré la culture espagnole, sont Velázquez, Murillo, Zurbarán, Goya, Picasso, Dalí, Sorolla ou Miró.

La musique est une partie essentielle de la culture et du folklore en Espagne.
Elle comprend les styles variés qui ont été développés à travers les différentes époques historiques.

L'Espagne possède un immense héritage historique et artistique bibliographique : c'est le troisième pays au monde en nombre de monuments déclarés et d'une valeur historique mondiale.

Madrid accueille trois grands musées avec des œuvres maîtresses de l'art universel : le Musée du Prado, le Musée Thyssen-Bornemisza et le Musée d'Art Reina Sofía.

Le théâtre et le cinéma espagnols sont en train de devenir un référent au niveau mondial, il faut souligner les festivals de théâtre de Mérida, Sagunto ou Almagro ainsi que les festivals de cinéma de San Sebastian, Malaga ou Valladolid.

La cuisine joue un rôle très important dans la culture espagnole ; un de ses plus grands attraits étant la richesse et la diversité de produits, avec des plats qui varient selon la région et le climat.

La longue histoire d'Espagne a apporté de nombreuses influences culturelles à son ensemble, ce qui rend sa cuisine non seulement délicieuse, mais aussi unique.

Il n'y a pas de cuisine nationale, mais plutôt de nombreuses cuisines régionales.

Liens utiles

Le transport en Espagne se caractérise par un réseau étendu, qu'il soit routier, de chemin de fer, aérien et maritime.

Le pays possède un réseau de voies rapides (voies rapides et autoroutes) le plus long de l'Union européenne et le troisième du monde.

Le trafic aérien compte un nombre total de 52 aéroports qui mobilisent 200 millions de personnes chaque année.

Toutes les villes importantes disposent d'un aéroport.

Le plus important est l'aéroport Adolfo Suárez Madrid Barajas à Madrid, suivi du Prat à Barcelone.

Le réseau routier de l'État permet d'arriver en voiture à toutes les communes, pour très petites qu'elles soient ou qu'elles aient un accès difficile.
Le réseau de chemin de fer se caractérise par une grande interconnexion, entre les lignes à très grande vitesse (AVE), les trains régionaux et les trains de banlieue.

Les villes les plus importantes disposent d'un réseau de transport sous-terrain (métro) très efficace qui fonctionne normalement de 6h00 heures à 1h30 du matin.

Toutes les villes, plus ou moins grandes, offrent aussi un bon service de bus urbain.

Le service de taxis est le moyen de transport le plus pratique, mais aussi le plus cher.

Les voyageurs utilisent peu le transport maritime.

Il a une certaine importance entre les deux rives du Détroit de Gibraltar (Algeciras - Ceuta) et entre les îles, mais aussi avec la Péninsule, principalement les mois touristiques.

Liens utiles

L'Espagne a réussi, en trente ans, à se transformer au niveau politique, social et économique.

Elle est parvenue à être un pays avancé et moderne et elle a surmonté des décennies d'isolement et de retard.

Traditionnellement, l'Espagne est un pays agricole, elle est encore aujourd'hui l'un des plus grands producteurs de l'Europe occidental, mais depuis la moitié des années 50, la croissance industrielle a beaucoup progressé et a rapidement pris plus de poids que l'agriculture dans l'économie du pays.
Comme dans l'économie de tout pays européen, elle a récemment souffert d'une forte récession et, à partir de là, le produit intérieur brut a de nouveau augmenté ; des facteurs comme la baisse du prix du pétrole, l'amélioration des conditions de financement, la dépréciation de l'euro, tout comme la prévision de la croissance pour la Zone Euro, y ont contribué.

Le tourisme est l'un des piliers de l'économie espagnole :

L'Espagne est le troisième pays le plus visité au monde et le deuxième en revenus économiques provenant du tourisme.

Dans la conjoncture actuelle, des améliorations ont été faites quant à la création d'emplois, l'exportation et les investissements des entreprises.

La consommation privée évolue de manière plus positive que ce que l'on pouvait attendre, en raison de l'impact de la création d'emplois sur les revenus disponibles des foyers et de la réduction du taux d'épargne.

Nous avons un marché du travail très sensible aux changements, ce qui indique que l'impact de la crise en Espagne est plus profond que dans d'autres économies développées.

Sa situation s'est caractérisée par le maintien d'un taux de chômage structurel élevé qui a beaucoup augmenté pendant les périodes de crises.

La structure des entreprises en Espagne, en termes d'emploi, se caractérise par une grande atomisation en petites entreprises, à tel point que huit entreprises sur dix ont deux employés ou moins.

La plupart des petites entreprises se trouvent dans le secteur des services, spécialement dans le commerce.

En contrepartie, la plupart des grandes entreprises se concentre dans le secteur industriel.

Le marché du travail est très sensible aux variations du PIB, ce qui signifie que le chômage peut fluctuer bien plus que dans d'autres économies développées.

Les salaires réels sont réellement bas en comparaison avec d'autres pays semblables de notre entourage.

La plupart des contrats sont à durée déterminée.

Bien qu'en amélioration, le marché du travail espagnol continue à présenter de graves problèmes structurels : le taux de chômage élevé parmi les jeunes et les plus de 50 ans, le haut pourcentage de chômeurs de longue durée, les contrats à durée déterminée, le bas niveau de formation (officielle) orienté vers l'emploi et le nombre élevé de jeunes démotivés que ne travaillent et n'étudient pas.

En syntonie avec le contexte de l'économie, le marché du travail est en amélioration, brisant la tendance à la destruction d'emplois même s'il présente des problèmes structurels.

Liens utiles

Les déplacements et la résidence

Les citoyens de l'EEE peuvent circuler, habiter et travailler librement dans tous les pays membres, bénéficiant des mêmes droits que les nationaux du pays choisi.

Ce droit de libre circulation s'étend à la famille, quelle que soit sa nationalité, sous certaines conditions.

En conséquence, en tant que ressortissant d'un pays membre de l'EEE, il pourra accéder en Espagne à tout type d'activité professionnelle, comme salarié ou à son compte, sans avoir à faire une demande de permis de travail et avoir les mêmes droits que les Espagnols au niveau salarial, conditions de travail, accès au logement, formation professionnelle, sécurité sociale ou affiliation syndicale, à certaines exceptions près, prévus dans le Traité de l'Union européenne, concernant l'accès aux emplois dans l'administration publique.

Pour rentrer sur le territoire espagnol, il est seulement nécessaire de présenter une pièce d'identité ou un passeport en vigueur.

Le délai autorisé pour chercher un emploi ou s'établir à son compte est de trois mois.

Si après trois mois, les recherches d'emploi n'ont pas abouti en Espagne, le délai est prolongé si les recherches se poursuivent et s'il existe une réelle possibilité de trouver un emploi.

Les formalités

Si la résidence va être fixée en Espagne pour une période supérieure de trois mois, le citoyen devra faire la demande d'un certificat d'inscription et les membre de sa famille, celle de la carte de conjoint de citoyen de l'Union.
Autant le citoyen de l'Union que les membres de sa famille, pourront obtenir la résidence permanente en Espagne, en remplissant certaines conditions.
Toutes les personnes résidant en Espagne ont l'obligation de s'inscrire dans la municipalité de leur résidence.

Pour réaliser cette formalité, ils devront se rendre à la Mairie.

Les membres de la famille d'un citoyen communautaire qui n'aient pas la nationalité d'un pays membre, pourront vivre en Espagne pour une période supérieure à trois mois.

Pour cela, ils devront obtenir une « carte de résidence de parent d'un citoyen de l'Union » auprès des « Oficinas de Extranjeros » (Bureaux des étrangers).
En tant que ressortissant d'un pays membre de l'EEE, il pourra accéder en Espagne à tout type d'activité professionnelle, comme salarié ou à son compte, sans avoir à faire une demande de permis de travail et avoir les mêmes droits que les nationaux espagnols.

Liens utiles

Services publics pour l'emploi

Les services publics pour l'emploi espagnols, celui de l'État comme celui des Communautés Autonomes, disposent d'un réseau d'agences de libre accès et gratuit pour les citoyens.

Les plus de 16 ans peuvent s'inscrire dans les services publics pour l'emploi en présentant une pièce d'identité ou passeport en vigueur, dans la mesure où ils disposent d'un domicile.

Les services proposés : des offres de travail, de l'orientation et de la formation professionnelle continue, le traitement des demandes de prestations de chômage, des informations sur la promotion de l'emploi, les subventions et la capitalisation, l'auto-emploi, etc.

Liens utiles

EURES (Services pour l'emploi européen)

EURES est un réseau de coopération entre la Commission européenne, les Services pour l'Emploi nationaux des États membres, la Norvège, la Suisse, le Liechtenstein et l'Islande et, dans le cas des zones frontalières, les organisations qui représentent les interlocuteurs sociaux.

Sur son site web, vous pourrez consulter les informations qui touchent la mobilité et une base de données sur les offres d'emploi, vous pourrez également y placer votre CV.

Les agences de placement, les entreprises de sélection et les entreprises de travail temporaire

Les agences de placement sont un autre intermédiaire du marché du travail espagnol.

Le service pour l'emploi de l'État et des communautés autonomes vous fournira des informations sur les agences et les services qu'elles peuvent vous proposer.

Il existe également des entreprises spécialisées dans la sélection de ressources humaines. Elles utilisent habituellement les annonces dans les entreprises et les réseaux sociaux, comme moyen de captation de candidats.
Les entreprises de travail temporaire, connues sous le sigle ETT, embauchent directement les travailleurs et ensuite les cèdent à l'entreprise via un contrat de mise à disposition.

Elles sont particulièrement utiles pour la recherche d'emplois à durée déterminée.

Les Agences pour l'emploi autorisées

La maîtrise de la langue espagnole est fondamentale pour travailler en Espagne.

Les services publics pour l'emploi espagnols, celui de l'État tout comme celui des Communautés Autonomes, disposent d'un réseau d'agences de libre accès et gratuit pour les citoyens.

De plus en plus, les entreprises ont recours à Internet pour diffuser leurs offres d'emploi.

Les entreprises se font connaître à travers leur site web, qui comporte généralement une rubrique pour les ressources humaines.

Vous devez utiliser toutes les ressources disponibles (les amis, la famille, la presse, les centres de formation, les associations professionnelles...) en plus du réseau EURES ainsi qu'une bonne dose d'imagination et de créativité.

Les associations, les collèges officiels de professionnels et les syndicats

Les autres sources d'informations sont les associations professionnelles et les syndicats.

Certaines professions en Espagne ont un collège officiel auquel il faut s'inscrire pour pouvoir exercer.

Liens utiles

Les emplois sur Internet

Les Bourses du travail spécialisées et/ou par secteur

Les entreprises de travail temporaire

Les offres d'emploi dans les médias

Tous les journaux espagnols ont une section quotidienne pour les offres d'emploi, bien que ce soit dans les éditions du dimanche que plus d'offres soient publiées.

Les chaînes de télévision publiques ont des programmes spécifiques pour l'emploi ; comme le programme « Aquí hay trabajo », qui est émis du lundi au vendredi sur la 2 (RTVE).

Sur leur site web, les journaux proposent un lien « travaille avec nous », « emploi » ou « careers » en anglais.

Les journaux en allemand, anglais ou français qui sont édités dans les zones touristiques, offrent aussi une liste d'offres d'emploi.

Liens utiles

Les candidatures spontanées et les contacts personnels

Une autre possibilité est la candidature spontanée.

Dans ce cas, le candidat s'adresse à l'entreprise avec une lettre de présentation accompagnée de son CV, même s'il n'y a pas d'appel à candidatures préalablement ouvert.

Les contacts et les relations personnelles sont aussi très utiles pour la recherche d'emploi.

Si vous avez des amis ou de la famille en Espagne, il convient de faire savoir que vous recherchez du travail, car de nombreux postes vacants se couvrent à travers ce type de contact et de référence.

Le CV et la lettre de présentation

Certaines entreprises fournissent un modèle de demande pour accéder leurs postes de travail, bien que l'usage le plus fréquent soit le CV accompagné d'une lettre de présentation.

Vous pouvez le faire en réponse à une offre ou à une annonce dans la presse et aussi présenter une candidature spontanée.

La lettre de présentation :

Ce n'est pas une simple formalité, c'est votre carte de présentation et la première image que vous transmettez à l'entreprise.

Sauf indication contraire, la lettre et le CV doivent être rédigés en espagnol.
Écrite à l'ordinateur en format A4 et sur une seule page.

La lettre doit être concise et en langage formel.

Elle doit correspondre au poste de travail auquel vous postulez.

Évitez les lettres standards.

Curriculum vitæ :

Il doit être structuré, clair et concis.

Un maximum de deux pages est conseillé, en format A4.

Il n'est pas obligatoire d'y joindre une photo, bien que pour certains postes ce soit préférable.

Ne pas y joindre les diplômes et les certificats, sauf si cela est demandé, vous pourrez les présenter lors de l'entretien, si besoin.

Vous pouvez trouver des modèles de CV et des conseils pour les rédiger dans la plupart des sites web des services publics pour l'emploi en Espagne.

•Services pour l'emploi des communautés autonomes

En Espagne, l'âge minimum pour travailler est de 16 ans, bien qu'il faille une autorisation des parents ou des tuteurs jusqu'à 18 ans, excepté si la personne est émancipée légalement.

Par contre, les moins de 18 ans ne peuvent pas avoir d'emploi nocturne, ni faire des heures supplémentaires, ni autres activités définies par le gouvernement comme insalubres, pénibles, nocives ou dangereuses.

Exceptionnellement et avec l'autorisation écrite préalable de l'autorité chargée du contrôle du travail, les mineurs de 16 ans pourront travailler dans des spectacles publics, tant que cela ne représente pas un danger pour leur santé ni pour leur formation.

Le contrat de travail peut se formaliser par écrit ou oralement ; tout contrat peut être à plein temps ou partiel (excepté le contrat de formation).

Il peut être à durée indéterminée (connus comme « contratos fijos ») ou à durée déterminée (« contratos temporales »).

Il est considéré qu'il existe un contrat de travail lorsqu'il existe un accord entre l'entreprise et le travailleur par lequel il réalise une prestation de services sous la direction et l'organisation de celle-ci, en échange d'une rémunération économique.

Le contrat de travail peut être à durée indéterminée (fijo), ou à durée déterminée (temporal).

Si aucune précision n'est apportée, à preuve du contraire, on comprend qu'il s'agit d'un contrat à durée indéterminée et à plein temps.

Toute personne physique, de plus de 18 ans, peut être chef d'entreprise et à la capacité d'embaucher un travailleur.

La capacité d'embauche peut être exercer par les plus de 18 ans, les moins de 18 ans et plus de 16 ans légalement émancipés ou avec le consentement de leurs parents ou de leurs tuteurs ainsi que les étrangers selon la législation applicable.

Il existe quatre grandes modalités de contrat de travail : à durée indéterminée, à durée déterminée, pour la formation et l'apprentissage et de stage.

D'autres prestations de travail salarié sont à temps partiel, en commun et en contrat de groupe et à distance.

Il existe une série d'avantages pour l'embauche, spécialement, pour les contrats à durée indéterminée.

Travailler à son compte

En Espagne, le travailleur indépendant (ne pas confondre avec l'entrepreneur individuel) est la personne physique qui réalise de manière habituelle, personnelle et directe, une activité à titre lucratif, non soumise à un contrat et pouvant éventuellement faire appel au service rémunéré d'autres personnes.
La condition de travailleur indépendant est implicite s'il est propriétaire d'un établissement ouvert au public, usufruitier, locataire ou autre concept similaire.

La condition de travailleur indépendant est également implicite, si la personne est un télétravailleur, qu'il a des clients et réalise une activité rémunérée, émet des factures de par son activité, puisqu'il est titulaire d'une entreprise unipersonnelle.

Le travailleur indépendant est chargé d'inscrire, modifier et suspendre les cotisations à la Sécurité Sociale : donc, sa responsabilité est illimitée avec son patrimoine présent et futur.

La rémunération

Le salaire est la totalité des sommes perçues par les travailleurs, sans discrimination de sexe, en argent ou en nature, en contrepartie d'une prestation professionnelle de services professionnels en tant que salarié, rémunérant le travail effectivement réalisé, quelle que soit la forme rémunération, ou les périodes de repos comprises dans les heures de travail.

Le salaire minimum interprofessionnel (SMI) fixe une rétribution minimum que percevra le travailleur pour une journée légale de travail.

Son montant est annuellement fixé par décret royal.

Le temps de travail

La durée de la journée est stipulée dans le contrat de travail.

La durée signée devra respecter la limite établie dans la convention collective et, dans tous les cas, la limite maximum est de 40 heures hebdomadaires sur l'année.

Quotidiennement, le travailleur ne peut pas avoir de journées supérieures à 9 heures, à moins qu'il existe une clause dans la convention collective ou bien un accord entre l'entreprise et les représentants du personnel, tout en respectant les temps de repos.

Les autorisations

Les vacances annuelles peuvent être accordées de manière individuelle ou collective et leur durée ne pourra être inférieure à 30 jours, samedis et dimanches compris.

Il existe 12 jours fériés nationaux et deux locaux par an.
Les congés pour mariage sont de 15 jours, et 16 semaines consécutives en cas de maternité, d'adoption ou d'accueil familial (deux semaines supplémentaires pour chaque enfant à partir du deuxième en cas de naissance, d'adoption ou d'accueil multiple).

Le père peut bénéficier d'une partie de ces périodes si les deux travaillent.
De plus, en cas de naissance, adoption ou accueil d'un enfant, les travailleurs ont droit à un congés de paternité de 3 jours consécutifs, prolongeable de deux jours de plus à partir du deuxième enfant pour un accouchement, une adoption ou un accueil multiple.

Liens utiles

La Sécurité Sociale en Espagne est le principal système de protection social de l´État.

Son but est de garantir des prestations sociales concrètes et individuelles, pour faire face à certaines contingences qui peuvent mettre la personne (et ceux qui dépendent d'elle) en situation de besoin. Une grande partie de la réglementation de la Sécurité Sociale, se trouve dans l'article 41 de la constitution et dans le texte consolidé de la loi générale sur la Sécurité Sociale (décret législatif 8/2015).

La Sécurité Sociale comprend une modalité contributive, dans le cadre professionnel et financier, en fonction des cotisations des affiliés et une modalité non contributive, dans le cadre universel et de financement à la charge des apports des budgets généraux de l'État.

Elle garantit, lorsque les conditions déterminées sont dûment honorées, à tous les citoyens espagnols et à tous les étrangers résidents dans notre pays, un ensemble de prestations économiques ou d'assistance pour prévoir, réparer ou surmonter certaines situations d'infortune ou des nécessités concrètes comme la maladie, l'incapacité temporaire ou invalidité, la retraite ou la mort d'un parent.

Les règlements communautaires sont appliqués dans le cadre de la Sécurité Sociale aux ressortissants d'un État membre de l'Union européenne ou de l'Espace économique européen, qu'ils soient salariés ou à leur compte et qu'ils soient ou aient été soumis à la législation d'un ou de plusieurs desdits États. Il en est ainsi pour les étudiants, les fonctionnaires et les apatrides résidant sur le territoire d'un des États membres, tout comme leur famille et survivants.

L'accord entre l'Union européenne et la Suisse sur la libre circulation des personnes, s'applique aussi aux ressortissants suisses.

La situation, les documents, les formulaires

En Espagne, les travailleurs exerçant une activité en tant que salariés, sont obligatoirement assurés en cas de perte d'emploi.

Les cotisations pour cette couverture, sont réglées par l'entrepreneur et les travailleurs.

Les prestations contributives

Elles seront perçues par tous les salariés qui aient cotisé à la Sécurité Sociale sur des périodes supérieures à 360 jours et qui perdent leur emploi pour des causes ne dépendant pas de leur volonté.

Les prestations d'aide et allocations

Les travailleurs, n'ayant pas droit à une prestation contributive ou en fin de droits, peuvent faire une demande d'allocations ou d'une prestation d'aide au chômage, s'ils réunissent certaines conditions prévues pour certains groupes spéciaux (faibles revenus, charges familiales, plus de 55 ans, etc.).

L'exportation d'allocations chômage

Si vous percevez des allocations chômage dans votre pays ou dans un autre pays de l'EEE ou la Suisse, vous pouvez les transférer en Espagne ou dans un autre état membre pour chercher un emploi durant une période maximum de trois mois, dans certains cas extensible 3 mois de plus en faisant une demande au préalable.

Avant de partir, il est nécessaire de :

a) Rester à la disposition du Service public pour l'emploi du pays d'origine, au moins pendant quatre semaines.

b) Faire la demande du formulaire U2 et communiquer la date réelle de départ.

En arrivant en Espagne, il faut s'inscrire comme demandeur d'emploi auprès du Service public pour l'emploi qui vous correspond selon votre domicile en Espagne, dans un délai de sept jours à compter de la date de départ de votre pays d'origine.

Si vous avez travaillé en Espagne, il convient de faire la demande du formulaire U1 auprès du bureau du Service public pour l'emploi de l'État. Ce document recueille les périodes cotisées dans notre pays pour qu'ils puissent être tenus en compte pour le calcul d'éventuelles prestations dans d'autres pays de l'Espace économique européen.

Les services aux citoyens

Le réseau élémentaire du système public de santé est distribué en centres médicaux d'assistance primaire, appelés « centros de salud », « centros de asistencia especializada » et les hôpitaux.

L'Espagne a des conventions d'assistance sanitaire avec tous les pays de l'Union européenne.

Les citoyens de ces pays doivent faire dans leur pays, la demande de la Carte sanitaire européenne pour pouvoir avoir accès aux services médicaux publics en Espagne.

Dans le système de la sécurité sociale publique, si des soins spécifiques sont nécessaires, le médecin généraliste reconduit le patient vers le spécialiste concerné.

La prestation pharmaceutique propose les médicaments aux usagers à un moindre coût, un apport étant fait par l'usager selon sa situation personnelle.
Tous les travailleurs, indépendants ou salariés, doivent être affiliés et honorer les cotisations mensuelles à la Sécurité Sociale.

Vous pouvez également souscrire une assurance privée pour accéder aux sociétés de médecine privée.

Dans ce cas, les frais de traitement ne sont pas remboursés, sauf dans certains cas d'urgence.

En Espagne, les personnes, qui ont la condition d'assuré ou de bénéficiaire, ont le droit à la protection de la santé et aux soins de santé publics, couvert par le Système national de la santé.

Le Système national de santé est organisé en deux niveaux d'assistance :
Les services de soins de santé primaires mettent à disposition de la population une série de services élémentaires sur tout le territoire.

Les dispositifs principaux d'assistance sont les « centros de salud » (CAP :
Centre d'Attention Primaire, CS :

Centre de santé, Cabinet Médical), où travaillent des équipes multidisciplinaires, comprenant des médecins généralistes, des pédiatres, du personnel infirmier et administratif, pouvant également comprendre des assistants sociaux, des sages-femmes et des kinésithérapeutes.
Les services de soins de santé spécialisés sont proposés dans des centres de spécialités et dans les hôpitaux, de manière externe ou avec hospitalisation.

L'accès aux services sanitaires publics se réalise grâce à une carte, la « Tarjeta Sanitaria Individual » (TSI, carte de santé) délivrée par chaque Service de Santé.

C'est le document qui identifie chaque citoyen en tant qu'usager du Système national de santé.

Chaque communauté autonome possède un service de santé, qui est la structure administrative et de gestion qui rassemble tous les centres, les services et les établissements de cette communauté, des conseils provinciaux, des communes et toute autre administration territoriale inter communautaire.

Elle englobe les prestations et les services sanitaires en Espagne, qui en accord avec la loi, sont de la responsabilité des pouvoirs publics.

La gestion de la santé publique est transférée aux communautés autonomes.

Un des points les plus importants dès votre arrivée dans le pays est de s'inscrire auprès de l'Agence de l'État de l'administration tributaire, « Agencia Estatal de Administración Tributaria ».

Pensez à apporter avec vous les documents fiscaux nécessaires de votre pays d'origine, ainsi que le certificat indiquant que vous étiez à jour avant de partir.
En arrivant, n'oubliez pas d'ouvrir un compte bancaire et pensez que vous devez mettre de côté suffisamment d'argent pour payer vos impôts.

Les différentes administrations publiques espagnoles se chargent de prélever les impôts.

Les impôts sont les taxes les plus importantes, obligatoirement payées sans contreprestation individuelle.

Dans ce chapitre, nous avons les impôts directs :

Les impôts sur le revenu des personnes physiques (IRPF) ; les impôts sur la rente des non-résidents (IRNR) ; les impôts sur le patrimoine ; l'impôt sur les sociétés et l'impôt de succession et donation, qui se prélèvent sur le capital économique, c'est-à-dire la richesse, et les impôts indirects :

La taxe sur la valeur ajouté (IVA) et les impôts sur les transmissions patrimoniales et les actes juridiques documentés (ITP et AJD), qui se prélèvent sur le montant de la transaction, tout le monde devant les payer lors d'un achat, indépendamment des revenus.

L'impôt sur le revenu des personnes physiques (IRPF) est des plus importants en Espagne.

Le montant progressif (plus de d'impôts pour plus de revenus), est prélevé sur les revenus annuels des personnes physiques ayant leur résidence habituelle sur le territoire espagnol.

On considère que le contribuable a sa résidence habituelle sur le territoire espagnol :

a) Quand il passe plus de 183 jours dans l'année civile, sur le territoire espagnol.

Pour déterminer cette période de permanence, les absences sporadiques sont comptées, excepté si le contribuable justifie sa résidence fiscale dans un autre pays.

b) Quand le noyau principal ou la base de ses activités ou de ses intérêts économiques de manière directe ou indirecte est en Espagne.

c) Il est présumé, sauf preuve du contraire, que le contribuable a sa résidence habituelle sur le territoire espagnol, conformément aux critères ci-dessus cités, si son conjoint non séparé légalement et ses enfants mineurs, dépendant de lui, résident aussi habituellement en Espagne.

Les travailleurs étrangers expatriés en Espagne et en tant que tel, acquièrent leur résidence fiscale en Espagne, ils pourront opter pour payer les Impôts sur le revenu de non-résidents (IRNR), en maintenant la condition de contribuable pour les impôts sur le revenu des personnes physiques, durant la période d'imposition pendant laquelle s'effectue le changement de résidence et durant les cinq périodes d'imposition suivants, en respectant certaines conditions.
L'impôt sur la valeur a(IVA), est l'impôt indirect le plus important.

Il s'applique sur la consommation de biens et les prestations de services réalisées par les entreprises et les professionnels.

Cet impôt a différents taux selon les produits.

Dans les îles Canaries, une autre taxe est appliquée, l'impôt général indirect canarien (IGIC) et à Ceuta et Melilla, l'impôt sur la production, les services et les importations à Ceuta et Melilla (IPSI).

En marge de ces impôts d'État, il existe aussi d'autres impôts indirects qui sont locaux ou des autonomies.

En voici quelques-uns :

La taxe foncière (IBI), qui doit être honorée par le simple fait d'être propriétaire d'un logement.

L'impôt sur les véhicules de traction mécanique (ITVM) ou l'impôt de circulation, qui doit être honoré par le simple fait de posséder un véhicule (une voiture, une moto, une caravane) qui puisse circuler en Espagne.

L'impôt sur l'activité économique, c'est-à-dire, pour pourvoir exercer une activité économique, c'est à dire, avoir une entreprise.

Pour éviter la double imposition et promouvoir les investissements extérieurs (étrangers en Espagne ou de capital espagnol à l'étranger), il existe des conventions de double imposition (CDI).

Le système éducatif espagnol se caractérise par :

La décentralisation : les compétences éducatives se répartissent entre l'administration général de l'État (le ministère de l'Éducation, de la Culture et des Sports) et les administrations des communautés autonomes (Services ou département d'Éducation) :

L'administration éducative centrale exécute les directives générales du gouvernement sur la politique éducative et réglemente les éléments ou aspects élémentaires du système.

Les administrations de l'éducation des autonomies appliquent les normes de l'État et elles ont des compétences exécutives et administratives de gestion du système éducatif sur leur propre territoire.

L'autonomie pédagogique, d'organisation et de gestion des ressources des centres éducatifs.

La participation de la communauté éducative dans l'organisation, la direction, le fonctionnement et l'évaluation des centres.

La structure du système éducatif

Dans le système éducatif espagnol, on distingue cinq grandes catégories : maternelle, primaire, secondaire, le lycée et l'éducation supérieure.

L'éducation élémentaire est gratuite et obligatoire.

L'éducation en Espagne est règlementée par le ministère de l'Éducation, mais les gouvernements autonomes sont chargés de la gestion et du financement des centres éducatifs sur leur territoire.

La maternelle concerne les enfants jusqu'à 6 ans.

Bien qu'elle ne soit pas une étape éducative obligatoire, le second cycle de celle-ci est gratuit dans tous les centres financés par des fonds publics et des centres privés agréés).

Les centres publics qui la dispensent, sont appelés « Escuelas Infantiles » (EI, écoles maternelles) et ceux qui, en plus, proposent l'éducation primaire sont appelés « Colegios de Educación Infantil et Primaria » (CEIP).

L'éducation basique est obligatoire et gratuite dans des centres cofinancés par des fonds publics.

Elle inclut dix années de scolarité et se divise en deux étapes :

L'éducation primaire est dispensée dans les « Colegios de Educación Primaria » (CEP).

Elle inclut six années scolaires, normalement entre 6 et 12 ans
L'éducation secondaire obligatoire (ESO) est dispensée dans les « Institutos de Educación Secundaria » (IES, collèges de l'éducation secondaire) entre 12 et 16 ans.

Pour conclure cette étape, les élèves reçoivent leur premier certificat officiel, le « Graduado en Educación Secundaria Obligatoria », qui leur permettra l'accès à l'éducation secondaire supérieure, ou au monde du travail.

L'éducation secondaire supérieure se dispense aussi dans les collèges d'éducation secondaire.

La durée est de deux années scolaires, généralement entre 16 et 18 ans.
Elle offre aux étudiants deux possibilités, le « Bachillerato », (baccalauréat, branche générale) et la « Formación profesional de grado medio CFGM » (formation Professionnelle de degré moyen, la branche professionnelle).
Cette dernière est proposée dans les « Centros integrados de Formación Profesional » (centres intégrés de formation professionnelle) et dans les centres de référence nationale.

La réforme actuelle introduit des modifications significatives en formation professionnelle.

Les réformes de l'enseignement de la formation professionnelle ont abouti, entre autres, à la création des cycles formatifs de formation professionnelle élémentaire, qui peuvent être suivis par des élèves de 15 à 17 ans, c'est une des conditions requises pour y accéder. Elles ont aussi promu la mise en place de « Formación Profesional Dual » (formation professionnelle duale) par les administrations éducatives, dans le cadre du système éducatif.
L'éducation supérieure comprend des études universitaires et des études professionnelles.

Les études universitaires se dispensent dans les universités et la formation professionnelle de niveau supérieur (CFGS) dans les mêmes centres que celles du niveau moyen (IES).

L'éducation des personnes adultes (EPA) regroupe plusieurs enseignements, proposés par les administrations éducatives, du travail et locales et se qui sont dispensés dans tout type de centre.

L'enseignement présentiel menant à l'obtention de diplômes officiels, est proposé dans des centres d'enseignement ordinaires ou spécifiques pour des adultes.

L'EPA s'adresse à des personnes de plus de 18 ans et, exceptionnellement, à des plus de 16 ans qui travaillent et ne pouvant pas assister aux cours dans un centre éducatif de régime ordinaire, ou bien parce que ce sont des sportifs de haut-rendement.

En plus de ces enseignements, le système éducatif espagnol propose ceux du régime spécial :

L'enseignement des langues, est pris en charge par les « Escuelas Oficiales de Idiomas » EOI (écoles officielles de langues).

Les élèves peuvent s'y inscrire à partir de 16 ans.

L'enseignement artistique (Enseñanzas Artísticas) comprend l'enseignement élémentaire de musique et de danse (Enseñanzas elementales de música y danza) et l'enseignement artistique professionnel et l'enseignement artistique supérieure (Enseñanzas profesionales y artísticas superiores).

Ces enseignements se dispensent dans des centres spécifiques, selon le type et le niveau.

L'enseignement du sport (Enseñanzas Deportivas) organisé en cycles formatifs de degré moyen et supérieure et dispensés dans les mêmes institutions que la formation professionnelle.

Liens utiles

Reconnaissance de diplômes

La reconnaissance de diplômes est une démarche qui donne l'autorisation pour exercer une profession dans le pays de destination.

Pour obtenir ladite reconnaissante, la profession doit être règlementée, son exercice doit être légalement accrédité par l'obtention de certaines qualifications professionnelles, reconnues officiellement. Plus d'informations.

Il existe une directive communautaire (2005/36/CE) qui réglemente la reconnaissance des qualifications professionnelles.

Chaque pays doit avoir un point de contact et un organisme se chargeant de la reconnaissance des qualifications professionnelles entre les différents pays de l'Union européenne.

Le ministère de l'Éducation, par le biais de la sous-direction générale des diplômes et de la reconnaissance des qualifications, est l'organisme qui coordonne l'application de la directive concernant la reconnaissance des diplômes :

Centre NARIC ESPAÑA. Ministère de l'Éducation, de la Culture et du Sport
C/ Torrelaguna, 58-2ª planta 28027 Madrid
Tel : + 34 91 506 55 93 E-mail : naric@mecd.es: naric@mecd.es

La demande de reconnaissance se réalise auprès de l'organisme correspondant de l'administration de l'État pour les diplômes universitaires, ou de la communauté autonome dans laquelle vous souhaitez exercer votre activité dans le cas des diplômes non universitaires.

Les différentes professions et les organismes auprès desquels les démarches doivent être faites pour la reconnaissance professionnelle, sont recueillis dans l'annexe X du décret royal 1837/2008, qui intègre la directive à l'ordre juridique espagnol 2005/36/CE.

L'homologation octroie au diplôme étranger les mêmes effets que le diplôme ou degré académique espagnol avec lequel il est homologué, en accord avec la règlementation en vigueur, à partir de la date à laquelle elle a été acceptée et l'accréditation a été délivrée.

La validation est la reconnaissance officielle de la validité, au niveau académique, des études supérieures réalisées à l'étranger, en ayant obtenu le diplôme ou non, par rapport d'études universitaires espagnoles partielles permettant de poursuivre lesdites études dans une université espagnole.

Liens utiles

Les Ambassades européennes en Espagne

Avant de venir en Espagne pour la recherche d'un emploi ou pour un entretien de sélection, il ne faut pas oublier certains documents :

  • Passeport ou pièce d'identité de la UE/EEE en vigueur.
  • Curriculum vitæ traduit, les lettres de présentation et de références d'emplois antérieurs, photocopies des diplômes et de cours.
  • Il convient d'avoir une version du curriculum vitæ digitalisée afin de pouvoir l'actualiser et/ou le modifier.
  • La carte européenne d'assurance maladie délivrée par la Sécurité Sociale de votre pays (Formulaire E-100)
  • Le formulaire des cotisations faites (U1 ou E301), si besoin.
  • Le formulaire d'exportation de prestations (U2 ou E-303), si besoin.
  • La photocopie de l'acte de naissance et le livre de famille.
  • Traduction assermentée du diplôme, le cas échéant.
  • Autres permis que vous jugés opportuns, par exemple le permis de conduire.

Avant d'accepter un emploi, vérifiez si :

  • Vous avez bien compris les termes et les conditions du contrat de travail.

Il est important de confirmer qui assume les frais de voyage et de logement :

  • Vous ou l'employeur.
  • Vous connaissez le mode de règlement et la fréquence du salaire.
  • Vous avez un logement en Espagne.
  • Vous avez une couverture sanitaire adaptée.
  • Vous disposez de fonds suffisants jusqu'à recevoir votre premier salaire ou pour repartir si nécessaire.

Avant de repartir, il est important de :

  • Faire la demande du document U1 ou E-301 auprès de l'agence pour l'emploi. Il certifie vos cotisations en Espagne, pour d'éventuelles prestations futures auxquelles vous auriez droit.
  • Vérifier que vous avez bien tous les documents personnels qui démontrent que vous avez travaillé en Espagne (contrat de travail, bulletins de salaires, etc.).
  • Régularisez votre situation fiscale auprès de la Agencia Tributaria.